Novembre 2018
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
    jour
suiv.
mois
suiv.

Légende :

      Jour sélectionné

      Evénement(s) prévu(s)

Evénements prévus sur le mois de la date sélectionnée :
Samedi 03/11/2018
Ciné Cournon
Du Samedi 03/11/2018 au Lundi 05/11/2018
Cérémonie centenaire 14/18
Dimanche 04/11/2018
Loto du Réveil
Du Jeudi 08/11/2018 au Samedi 10/11/2018
Exposition centenaire 14/18
Vendredi 09/11/2018
Passage du Mammobile

Concert 100 ans après !
Une œuvre pour la paix

Du Samedi 10/11/2018 au Mercredi 14/11/2018
Peinture & Danse
par Patrick Ehrhard

Dimanche 11/11/2018
Commémoration du 11 Novembre

Bal concert western
Mercredi 14/11/2018
Conseil Municipal
Samedi 17/11/2018
Cérémonie d'accueil des nouveaux arrivants

Concert L'Affaire Anatole
Dimanche 18/11/2018
Loto du Chevalet

Ensemble Prima Voce
Samedi 24/11/2018
Fête de la Sainte Cécile
Samedi 01/12/2018
Fête de la Soupe
Dimanche 04/03/2018

Concert "L'ivrogne corrigé"

Opéra de C.W. Gluck

par l'Ensemble Instrumental
Universitaire de Montpellier

Direction :
Quentin Molto

Distribution :
Lucas : Milan Faure
Colette : Audrey Zamboni
Mathurin : Matthias Jacquot
Cléon : Julien Henric
Mathurine : Marilou Rolland
Choeur des ivrognes
Tenancière : Valérie Blanvillain

Langue :
Français, non sur-titré

Salle V. Hugo - 17h
5 € (gratuit – 12 ans)

Mathurin passe ses journées à boire avec son meilleur ami Lucas. Il lui promet même de lui donner sa nièce Colette en mariage. Mathurine, la femme de Mathurin, désapprouve ce mariage : elle-même mariée à un ivrogne, elle a pitié de Colette et déplore le calvaire du mariage. Mais Colette ne veut rien entende : avec son prétendent Cléon, elle est sûre d'être heureuse ! Mathurine se laisse convaincre et s'allie aux deux amants dans un plan de vengeance à l'encontre des deux ivrognes. Une fois Mathurin et Lucas endormis, les conspirateurs et leurs amis déguisés en démons vont les tourmenter. Les deux ivrognes devront alors se plier aux exigences de Cléon déguisé en seigneur des enfers s'ils veulent espérer revoir la lumière... mais une fois la supercherie révélée, tout finira bien !

Composé en 1760 sur un livret de Louis Anseaume en français, cette courte farce témoigne néanmoins de la maîtrise de Gluck. Avec un argument léger, Gluck compose des airs très variés, entre complaintes, mises en gardes, chansons à boire, et même une parodie de requiem ! Duos, trios, court récitatif, cette œuvre comporte tous les éléments d'un grand opéra. L'orchestration usuelle pour l'époque (cordes, hautbois, et cor) est étonnement variée et souligne efficacement les moments clés. Comme il se doit, le chœur se joint aux solistes pour un grand final joyeux. La mise en scène minimaliste et élégante met en valeur les chanteurs et soutient l'action à l'aide d'accessoires et costumes soigneusement choisis.

Pour la plupart des musiciens de L'Ensemble Instrumental Universitaire de Montpellier, sous la direction de Quentin Molto, jouer un opéra est une grande première. Cependant, ils sont déjà familier de l'interprétation d’œuvres de la période classique avec des compositeurs comme Mozart et Haydn et savent trouver l'élégance et la délicatesse qui conviennent à la musique de Christoph Willibald Gluck.