defaut
Les pépettes 
  • Les pépettes  Marché du pailhasse  Concours de cathagène  Bal des Pailhasses  Corso  Bal de l'Echelle  L'empaillement  Défilé  Les Pailhasses  Jugement et crémation des pépettes 
Marché du pailhasse 
Concours de cathagène 
Bal des Pailhasses 
Corso 
Bal de l'Echelle 
L'empaillement 
Défilé 
Les Pailhasses 
Jugement et crémation des pépettes 

Le carnaval

Il débute le dimanche de l'Epiphanie avec la pendaison des pépettes et s'achève le soir du Mercredi des Cendres avec leur crémation.


La pendaison des pépettes

Les "pépettes" sont deux mannequins représentant chacun le blanc et le pailhasse. Leur nom en patois inscrit sur une plaque accrochée à leur cou évoque un événement marquant du village ou de la vie sociale, souvent d'ordre politique.
Elles sont fabriquées dans le plus grand secret puis pendues en grande cérémonie le dimanche de l'Epiphanie au balcon central de l'hôtel de ville, marquant le départ du carnaval.


Le fougasset (Voir rubrique "Le martelet et le fougasset" page précédente)


Le marché du pailhasse 

Il a lieu à sur la place du village le samedi matin précédent le mardi gras.

  • Vente par les particuliers d'éléments constituant la tenue vestimentaire du Blanc et du Pailhasse
  • Concours de Carthagène (boisson alcoolisée incontournable du carnaval)
  • Démonstration diverses 


Le bal du pailhasse

Il se déroule le samedi soir précédant le Mardi Gras.
A minuit, dans la salle de bal, sur la musique des Pailhasses, quelques jeunes vêtus en Blanc et en Pailhasse recréent, sous les acclamations du public, certaines scènes propres aux Pailhasses : glissades, ronde, etc.


Le Corso 

Le dimanche précédant le Mardi Gras, le carnaval continue à Cournonterral avec un défilé de chars dans le cœur du village. Petits et grands se déguisent et suivent le corso à grand renfort de confettis, au rythme des groupes de musique locaux.
A partir de 17h un apéritif permet à chacun de terminer agréablement la journée.


Le bal de l'échelle 

Il se déroule le soir du Mardi Gras.
Vers minuit, alors que le bal costumé bat son plein, l'échelle fait son apparition sur la musique des Pailhasses. Elle est composée de six jeunes, la tête passée au travers des barreaux d'une échelle recouverte d'un drap blanc troué au niveau du cou (Leurs têtes semblent ainsi posées sur la nappe d'une table.). A l'aide d'une louche, un porteur leur distribue une mixture à base d'alcool, de biscuits secs, de sciure ainsi que de nombreux autres ingrédients insolites. Ces derniers, crachent ce breuvage sur la foule en délire qui évite tant bien que mal d'être touchée. L'échelle s'en va et revient plusieurs fois par surprise par l'une ou l'autre des issues de la salle. Au final, les jeunes se libèrent de l'échelle et lancent de la sciure afin d'assécher le sol devenu glissant puis se jettent à terre en se roulant dans la sciure.

Les Pailhasses

Tradition ancestrale se déroulant le Mercredi des Cendres de 15h à 18h.
La légende dit qu'elle célèbre la victoire en 1346 de Cournonterral sur Aumelas (village voisin) à propos d'une histoire de bois.

Trois protagonistes participent à cette tradition : les pailhasses, les blancs, les sales.
Les pailhasses, (représentant Cournonterral) pourchassent les blancs (représentant Aumelas) afin de les rouler dans la lie de vin. Les sales participent au carnaval de plusieurs manières : en aidant les pailhasses dans leur tâche (décrocher les peilhas, signaler les blancs ou les gens aux fenêtres…), en jouant de la musique, en accompagnant "la relève" afin de transmettre les usages aux plus jeunes, en distribuant à boire et à manger comme "les carrioles" (sales poussant un chariot rempli de biscuits et d'alcool permettant à chacun de reprendre des forces).

L'habillage
A l'heure du repas et jusqu'à 14h30, blancs et pailhasses se préparent. Les pailhasses se font "farcir" (empailler) publiquement à l'ancienne distillerie (Plande la Croix).

Le défilé
Vers 14h30, le défilé se met en place tandis que l'ambiance monte peu à peu. Les blancs, encadrés tout le long par les pailhasses en file indienne, se tiennent ensemble par rangées et suivent la fanfare, en chantant et en sautillant, autour du cœur du village. Les sales et les carrioles suivent derrière.

La ronde
Un peu avant 15h, sur la place de la mairie, une ronde composée tour à tour d'un blanc et d'un pailhasse termine le défilé. A 15h précise, la musique s'arrête, les comportes de lie sont renversées à terre et la ronde se disloque, signant le début des hostilités.

Aucun spectateur n'est admis de 15h à 18h dans le centre du village.
Toute personne présente est considérée comme faisant partie de la fête et l'est "à ses risques et périls... "

Ce carnaval n'ayant aucun but commercial, il ne recherche en rien la publicité.
Tous appareils photo et vidéo sont interdits de 15h à 18h.

Le jugement
Le soir même, vers 21h, Pailhasse est jugé sur la place du village suivant une mise en scène différente chaque année.

La crémation des pépettes
Le jugement terminé, "Pailhasse" et "Blanc" sont brûlés en place publique dans une folle farandole au son du charivari.

Le carnaval est alors terminé... jusqu'à "l'an que ven".


Pour en savoir plus :
http://georges.borg.free.fr
http://www.pailhasses.com